S'inscrire identifiants oubliés ?

Lutter contre le paludisme

Une maladie endémique

Le paludisme, ou malaria, est une infection des globules rouges causée par le protozoaire Plasmodium falciparum, qui a pour origine le gorille. Ses symptômes se rapprochent de ceux de la grippe : fièvre, troubles ...

Une piste de recherche pour guérir du SIDA

Des virus dormants

Le SIDA (Syndrome d’ImmunoDéficience Acquise) est le dernier stade de l’infection par le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine). Ce rétrovirus ...

Imprimer de la peau artificielle

Réaliser des bio-impressions de peau

La peau est une structure complexe, organisée en trois couches de tissus (épiderme, derme, hypoderme). Il s'agit du plus grand organe du corps humain, puisqu'elle représente environ 16% de son poids total. Sa fonction principale est de former une barrière de ...

Chiens policiers, mieux piéger les odeurs

L'odorat et les chiens

Les sens chimiques de l'odorat et du goût renseignent sur la nourriture et les odeurs corporelles des êtres vivants qui nous entourent. En ce qui concerne l'olfaction, les molécules amenées par le mouvement ...

Les technologies des trains à grande vitesse

Le TGV en France

L'idée de créer un TGV (Train à Grande Vitesse) pour relier les principales villes françaises émerge au cours des années 1960, dans le but de concurrencer l'automobile et l'avion par une augmentation de la vitesse du transport. Propulsé par des ...

Des implants rétiniens restaurent la vision

La rétine, si précieuse, si fragile

La rétine joue un rôle crucial pour la vision. Située en arrière-plan de l’œil et couvrant les trois quarts de sa paroi interne, ...

Propriétés du graphène

Le graphène est un matériau en deux dimensions, un cristal constitué d’atomes de carbone agencés en hexagones. Dans la nature, l'empilement de couches de graphène forme le graphite, que l'on rencontre couramment dans les crayons. Enroulé ...

Géothermie en béton

La géothermie

Dans le cadre de la transition énergétique, les technologies liées aux énergies renouvelables se développent. Parmi elles, la géothermie consiste à utiliser la chaleur des sols. Elle permet de réduire la consommation énergétique d’un bâtiment.

Les transferts de chaleur entre le sous-sol et le bâtiment s'effectuent grâce à un système de circulation d'eau et à des pompes à chaleur. L'objectif est de produire l'eau chaude sanitaire, de chauffer le logement en hiver et de le refroidir en été (technique appelée geocooling).

Les fondations thermoactives en béton

Le béton s'avère être un allié des installations de géothermie. C'est un bon conducteur de chaleur et surtout, il permet d'intégrer les tubes de captage ou les canalisations de circulation d’eau directement dans les fondations. Cela permet d'optimiser la surface d’échange avec le sous-sol et d'améliorer l’échange thermique.

Les fondations thermoactives permettent ainsi de chauffer ou de refroidir un bâtiment en combinant la structure de portage avec l'échange de chaleur.

Le béton et le stockage passif de chaleur

La géothermie peut également utiliser du béton en surface, comme c'est le cas pour les poteaux énergétiques ou les collecteurs routiers. Les éléments et structures en béton font alors office d’échangeurs de chaleur, de systèmes de distribution, de tampons thermiques ou de collecteurs, ce qui permet par exemple de préserver le revêtement routier des effets du gel sans l’intervention nocive des sels d’épandage.

Les éléments passifs en béton peuvent aussi jouer un rôle utile dans la gestion énergétique d’un bâtiment. En tant que tampons, ils assurent le stockage de l’énergie thermique et son émission retardée. La chaleur de l'été peut alors être absorbée la journée, pour être évacuée de nuit via une ventilation nocturne. En hiver ou durant l’entre-saison, l’énergie du soleil bas peut être emmagasinée pour être libérée le soir venu. Ces techniques conduisent à un nivellement des pics de température, donc à une moindre consommation d'énergie.

En savoir plus

Le fonctionnement d'une pompe à chaleur

Fondations thermoactives : de l'énergie captée dans du béton

La technique du rafraîchissement par géothermie, sur le site Géothermie perspectives

» lire tous les articles 1 2 3 4 5 6 7 8
sciences en ligne
exploratheque
du premier stage au premier emploi


Le cerveau à l’honneur
La recherche en neurosciences progresse, mais le cerveau est loin d'avoir dévoilé tous ses mystères.

Le pilote de l'organisme

Avec sa masse d’environ 1300 g, le cerveau humain est certainement la structure vivante la plus complexe. Son réseau de connexions est capable de transporter et de stocker de l’information, et bien plus. Le cerveau est le pilote du système nerveux, lequel contrôle toutes les fonctions de notre corps : battements cardiaques, respiration, émotions, apprentissage, mémoire. Il contrôle aussi notre système immunitaire, déterminant ainsi la façon dont chaque individu répond aux maladies et aux traitements médicaux. Enfin, le cerveau, c’est aussi nos pensées, nos espoirs, nos rêves, notre imagination. Les scientifiques sont encore loin d’avoir découvert toutes les capacités du cerveau.  

Un réseau toujours en évolution

Chaque personne possède au moins 100 milliards de cellules nerveuses : les neurones. A la base de toutes les fonctions cérébrales de l’Homme, ils assurent la communication de l’information dans le cerveau et en direction du corps. Au cours du développement embryonnaire, les neurones se forment, croissent, puis poursuivent leur évolution en même temps que l'embryon grandit. Le résultat est un circuit neuronal fonctionnel et efficace qui continuera à se transformer tout la vie. Cependant, là encore, le cerveau conserve sa part de mystère, les chercheurs continuant à faire progresser la compréhension du système nerveux, grâce en particulier à la génomique ou à l'imagerie cérébrale fonctionnelle.

Mieux comprendre pour mieux prévenir

Dans le monde, ce sont des centaines de millions de personnes qui sont atteintes de troubles neurologiques. 6.2 millions de personnes décèdent chaque année d’un accident vasculaire cérébral. Plus de 50 millions souffrent d’épilepsie. Enfin, 36 millions de personne sont atteintes de démence, la maladie d’Alzheimer représentant 60 à 70 % des cas.

L’amélioration de la connaissance des mécanismes cognitifs et comportementaux et de l’influence du cerveau sur notre corps,  sont les principaux objectifs des chercheurs en neurosciences, notamment pour agir en matière de prévention des maladies neurodégénératives sont les principaux objectifs des chercheurs en neurosciences. Pour sensibiliser le grand public à l’importance de la recherche sur le cerveau, la Société des Neurosciences coordonne chaque année, et pour la 17ème édition, la semaine du cerveau du 15 au 20 mars.

Pour en savoir plus :

La semaine du cerveau

Le cerveau humain

Les troubles neurologiques

 

Rédaction de Sciences en lignes
Twitter Facebook Google Plus Linkedin email